Campagne de sensibilisation visant à prévenir la syphilis

13 Février 2015

IQALUIT, Nunavut (12 février 2015) – Une épidémie de syphilis qui a débuté à Iqaluit en 2012 continue de se propager dans l’ensemble du Nunavut. Pour s’y attaquer, le ministère de la Santé a conçu une nouvelle campagne de sensibilisation axée sur la prévention de la syphilis. La nouvelle campagne sera lancée le 12 février, ce qui coïncide avec la Journée de sensibilisation à la santé sexuelle et génésique.

«Nous sommes préoccupés parce que le nombre de personnes infectées par la syphilis ne cesse d’augmenter », a déclaré le docteur Geraldine Osborne, médecin-hygiéniste en chef du Nunavut par intérim. « Nous avons consulté les Nunavummiut qui nous ont dit qu’il était facile d’ignorer la syphilis lorsqu’on ne sait pas ce que c’est et qu’on ne connaît pas ses conséquences à long terme. Les Nunavummiut nous ont également demandé de leur expliquer pourquoi ils devraient porter des préservatifs et pourquoi ils devraient passer des tests de dépistage.»
 
En conséquence, le ministère de la Santé a amélioré le contenu de ses messages d’intérêt public afin de donner des exemples de symptômes de la syphilis et d’en décrire les conséquences possibles. Les symptômes précoces comprennent des lésions sans douleur sur les parties génitales ou des éruptions cutanées, bien qu’un grand nombre de personnes ne présentent aucun symptôme. La syphilis non traitée peut causer la cécité, des problèmes cardiaques et même la mort. La nouvelle campagne de sensibilisation sur la syphilis se déroule à l’aide d’affiches, d’annonces à la radio et à la télévision et de gazouillis transmis partout au Nunavut.
 
Des préservatifs gratuits sont offerts dans tous les centres de santé et dans divers lieux publics et centres récréatifs du Nunavut. Les tests de dépistage de la syphilis sont offerts dans tous les centres de santé ainsi qu’à la santé publique d’Iqaluit.
 
Pour de plus amples renseignements sur la santé sexuelle, les infections transmissibles sexuellement ou les relations sexuelles sécuritaires, visitez votre centre de santé local ou consultez le site Web www.irespectmyself.ca/fr.

###

Renseignements aux médias :
Ron Wassink
Gestionnaire par intérim, Communication et relations publiques
Ministère de la Santé
867 975-5710 rwassink@gov.nu.ca